L’affaire Cendrillon, de Mary Higgins Clark et Alafair Burke

couv12342156

Sous un titre accrocheur et une idée alléchante, se cache un roman qui se lit vite mais déçoit un tantinet sur la fin. L’intrigue est riche et dynamique mais le final fait un peu bricolé. Le roman n’en reste pas moins un policier efficace.

Les chapitres, minimalistes, nous proposent de suivre toute une galerie de personnages aux personnalités et aux parcours variés. La succession de petits chapitres permet de poser son livre à n’importe quel moment mais aussi, et c’est à double tranchant, attise notre faim de lecture. De cette manière, on dévore facilement les pages et les heures sans s’en rendre compte, d’autant que l’histoire se suit sans déplaisir.

Le postulat de départ est accrocheur : une émission de télévision se penche sur des affaires criminelles non élucidées. Dans ce roman, on suit toute la mise en place du show, depuis le choix de l’affaire jusqu’au tournage, en passant par l’approche des différents protagonistes. Mais derrière, se profilent des intrigues secondaires bien montées, riches en thèmes forts et dénonciateurs et en personnages qui dissimulent chacun des petits travers.

Les personnages justement, à la fois réalistes et décalés, donnent à cette histoire une dimension supplémentaire, presque épique. Chacun dévoile petit à petit ses failles et ses tares, et ils se révèlent finalement tous humains dans leurs réactions. On a la satisfaction de voir les méchants enfin punis et les gentils gagner et voler vers un avenir moins sombre.

L’écriture est efficace, la traduction fluide, l’intrigue maîtrisée et les indices distillés au compte-goutte sans jamais nous livrer toutes les clés pour trouver le nom du coupable rapidement.

Plus on avance dans la lecture, plus la tension monte, et l’envie de connaître l’identité du coupable avec.

La fin n’est pas renversante bien qu’elle soit presque imprévisible. Du moins, en ce qui concerne le coupable parce que, pour ce qui est de l’héroïne, on se doute qu’elle va tomber entre ses griffes et s’en sortir in extremis. Cependant, il manque à cette fin un coup d’éclat, une révélation renversante pour faire de ce bon moment de lecture un excellent moment de lecture. D’autant que tout du long, ce ne sont que rebondissements et jeux de pistes qui nous sont proposés.

Publicités